Je grave, parce que je le dois…

Je grave, parce que je le dois… Issu du plus profond de mon “moi” ce geste, qui a évolué au fil des années, mon immersion en lui, survenu il y a une décennie avec la série “Les abimes de l’âme …” et l’intensité du “noir” obtenu par le carborundum déposé sur la matrice ont permis…

Du fond de l’âme a Enso

«L’âme ne pense jamais sans une image …” [1] Dans ce projet de critères différents, typiques de l’apprentissage constant du monde ici son créateur ainsi que la découverte de nouveaux blocs de construction d’images comme dans ce cas, le carborundum apparu: il permet la création d’une série de gravures dont visuelle des paysages de référence…

Silencio·s

La casa negra. Poética·s Dans mon travail*, il y a beaucoup de silence. Il y a surtout du silence. Il y a du silence avant tout qui doit prendre place. Le silence est ma voix, mon ombre, ma clef…[1] Tal vez esta sea la excusa para presentar esta serie “Silencios”. En mi trabajo hay silencios,…